La tortue verte

Carte d'identité

La tortue verte (Chelonia mydas) est un reptile, ovipare, mesurant 80 à 130 cm et pesant jusqu’à 160 kg. Contrairement à une idée répandue, sa carapace vert-olive n’est pas à l’origine de son nom. Celui-ci provient de la couleur de sa graisse qui devient verdâtre après avoir été coupée. Sa durée de vie varie entre 50 et 100 ans. 

Juvénile, son mode d’alimentation est omnivore et comprends des herbes marines et de petits crustacés. Lorsqu’elle atteint sa maturité sexuelle, elle devient herbivore et broute sur les herbiers.

La tortue verte est la plus rapide des tortues marines : sous l’eau, elle peut atteindre une vitesse de près de 35km/h. C’est 5x plus rapide que les meilleurs nageurs humains !

infographie tortue
|
|

Voyageuse ou sédentaire ?

Une partie des tortues vertes est à Mayotte pour se nourrir, l’autre pour se reproduire. Environ 2 000 tortues vertes s’alimentent sur les herbiers et près de 3 000 viennent pondre sur les plages mahoraises chaque année. Une tortue verte qui se nourrit à Mayotte ne s’y reproduit pas. En effet, elles migrent entre leurs sites de reproduction et d’alimentation et n’effectuent ces activités que sur les sites dédiés. Cela signifie qu’une tortue venue se reproduire sur nos côtes ne se nourrira pas avant de retourner sur son site d’alimentation. 
Leur migration se fait entre les côtes de l’Afrique de l’Est et de Madagascar. Elles reviennent sur leur lieu de naissance en suivant les champs magnétiques terrestres grâce à des cellules situées sur leur tête qui se comportent comme une boussole. La vue, l’ouïe, l’odorat et les courants les aident aussi à se diriger.

tortues sur l’herbier

Une tortue se nourrissant sur l’herbier.

Alexis Rosenfeld / Divergence Images

Une tortue se nourrissant sur l’herbier.

Alexis Rosenfeld / Divergence Images

Les tortues venues pondre enfouissent leurs œufs en haut des plages. Environ deux mois après, les œufs éclosent tous en même temps et les bébés tortues vont alors s’activer et courir sur le sable avant de rejoindre l’eau. Cette course frénétique et semée d’embûches est essentielle pour la survie des bébés. 

Protégée et pourtant menacée !

La convention de Washington protège à l’échelle mondiale toutes les espèces de tortues en interdisant leur commercialisation. La France protège aussi leurs œufs et leurs habitats.  

Mayotte a un rôle très important à jouer pour la protection des tortues vertes car elle est particulièrement fréquentée par cette espèce. Si les tortues vertes disparaissent de Mayotte, c’est toute la population de tortues vertes de la région qui sera affectée. Pourtant, la tortue verte est véritablement menacée à Mayotte, par les attaques de chiens errants, la pêche accidentelle au filet, la pollution marine, les observations non respectueuses, et surtout, le braconnage.  Cette dernière cause est sans doute la plus dévastatrice puisque l’on estime que chaque année à Mayotte, au moins 10% des tortues venues pondre sont braconnées

Pour protéger les tortues je signale les individus en danger et je respecte les consignes d'approche :

https://youtu.be/bOqo0dz2ww4
Tortue imbriquée

La tortue imbriquée, plus petite que la tortue verte, a un bec pointu.

Aymeric Bein / Office français de la biodiversité

La tortue imbriquée, plus petite que la tortue verte, a un bec pointu.

Aymeric Bein / Office français de la biodiversité

Quatre autres espèces rares

Une seconde espèce vient pondre à Mayotte : la tortue imbriquée, rare et en voie d’extinction elle aussi. C’est un animal de petite taille, mesurant de 70 cm à 1m et pouvant peser jusqu’à 100kg, que l’on reconnait bien par son bec pointu et ses écailles imbriquées qui terminent la carapace en dents de scie. Si ce caractère s’estompe avec l’âge, elle garde toujours ses 4 écailles préfrontales entre les yeux.
La tortue imbriquée consomme des mollusques, des crustacés, des éponges et des coraux mous qui contiennent des toxines que l’animal supporte très bien. En revanche, ces toxines s’accumulent dans sa chair et la rendent toxique à la consommation.
Avec plus de chance on pourra croiser la tortue caouanne, elle aussi en danger d’extinction, mais aussi la tortue luth et la tortue olivâtre, toutes deux classées vulnérables. 

Regards de tortues

Le film « regard de tortues » offre une immersion au plus près des tortues vertes juvéniles des îles françaises de l’océan indien.

https://youtu.be/Yl_dtvnF4Uk